Ephéméride de la Shoah : 15 Décembre

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent des victimes.
Plus de 5000 de mes frères, étaient assassinés par jour de 1942 à 1945.
NI PARDON – NI OUBLI.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Boria Lerner, Lipcani, Roumanie 15 décembre 1914

15 Décembre
1941 Pendant deux jours, 3 500 juifs de Liepaja (Lettonie) sont massacrés par les SS et des collaborateurs lettons.
– Les SS et des volontaires lituaniens fusillent 3 000 juifs à Kovno (Lituanie).
1942 La police fusille 10 juifs originaires de Gostynin et de Wloclaweck dans la forêt de Suchodebski, à Lanieta (Pologne).
1943 2 504 juifs sont déportés du camp de concentration de Theresienstadt au camp d’extermination d’Auschwitz.

Boria est né dans une famille juive qui vivait dans la province de Bessarabie alors qu’elle faisait encore partie de l’Empire Russe. A la suite de l’annexion de la province à la Roumanie en 1918, la vie des 200 000 Juifs de Bessarabie se compliqua fortement. Soumis à des lois antisémites et à des pogroms toujours plus nombreux, bien que sous gouvernement de la Russie tsariste, de nombreux Juifs de Bessarabie émigrèrent à l’étranger ou cherchèrent refuge dans des villages soviétiques.

1933-39 : Boria prit une part active au sein d’un groupe communiste révolutionnaire local et fut incarcéré à plusieurs reprises. Après s’être installé à Paris fin 1938, il rejoignit les Brigades Internationales pour se battre aux côtés des républicains espagnols dans leur guerre contre le fascisme. Après la fin de leur guerre, en mars 1939, il s’enrôla dans l’armée française pour combattre les nazis. Mais, pour cause de maladie, il fut incapable de servir et fut réformé.

1940-44 : Peu après que la France fut tombée aux mains des Allemands en mai 1940, Boria fut interné au camp de détention de Rivesaltes, au sud de la France. Il s’échappa en 1941 et se rendit à Paris. Là-bas, il dirigea un groupuscule de la résistance juive. Ils posaient des explosifs dans les immeubles occupés par les Allemands, dans toute la ville. Boria supervisait l’assemblage des bombes et il mit sur pied un atelier et un dépôt d’explosifs au Quartier Latin. Il fut arrêté au cours d’une descente de police le 26 juin 1943. Il fut torturé mais ne parla pas.

Boria fut condamné à mort le 20 septembre 1943. Il fut passé par les armes le mardi 1er octobre, date du Jour de l’an juif. Boria avait vingt-huit ans.

Emanuel Rosenthal (2 ans) et son frère Avram (5 ans) au ghetto de Kaunas. Tous 2 seront déportés au camp d'extermination de Majdanek ou ils mourront.

Source http://www.ushmm.org

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s