Ephéméride de la Shoah : 13 Décembre

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent des victimes.
Plus de 5000 de mes frères, étaient assassinés par jour de 1942 à 1945.
NI PARDON – NI OUBLI.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Joseph Muscha Mueller, Bitterfeld, Allemagne 1932

13 Décembre
1939 Les SS assassinent les derniers 65 juifs de Gniezno (Pologne).
1941 Pendant trois jours, 14 300 juifs de Simferopol (Ukraine) sont assassinés par les SS.
– Les 6 derniers juifs de Warndorf (Allemagne) sont arrêtés et déportés à Riga (Lettonie), où ils périssent.
– Les SS assassinent 90 juifs à Bakhtchisarai (U.R.S.S.).
– Un ghetto est créé à Volkovysk (Biélorussie). Dès le début de l’occupation allemande, la population polonaise s’était livrée à un pogrome. Des juifs ont vécu dans cette ville depuis le XVIe siècle.
1942 2 700 juifs de Wyszgorod (Varsovie) sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz. 620 juifs avaient été fusillés par les SS avant la déportation.
1943 Les derniers juifs de Vladimir-Volynskiy (Ukraine) sont assassinés par les SS. Lors de la liquidation, une trentaine de juifs armés résistent aux nazis. La moitié est tuée, les autres parviennent à fuir dans la forêt.

Joseph Muscha Mueller, Bitterfeld, Allemagne
1932

Joseph naquit à Bitterfeld, en Allemagne, dans une famille tsigane. Pour une raison inconnue, il fut élevé dans un orphelinat pendant les 18 premiers mois de sa vie. Au moment de sa naissance, 26 000 Tsiganes – membres des clans Sinti ou Roma – vivaient en Allemagne. Bien que la plupart fussent citoyens allemands, ils étaient fréquemment victimes de discriminations et de harcèlement.

1933-39 : A dix-huit mois, Joseph fut placé dans une famille de Halle, une ville située à une trentaine de kilomètres de Bitterfeld. Cette année-là, le parti nazi accéda au pouvoir. Lorsque Joseph allait à l’école, il était souvent le bouc émissaire de la classe et était battu pour son « mauvais comportement. » Il était également insulté par ses camarades de classe, membres de la Jeunesse Hitlérienne, qui le traitaient de « bâtard » et de « mulâtre. »

1940-44 : Quand Joseph eut 12 ans, deux étrangers vinrent le chercher dans sa classe, affirmant qu’il souffrait d’une « crise d’appendicite » et qu’il lui fallait être opéré immédiatement. Il protesta mais fut frappé et emmené de force dans une salle d’opération où on le stérilisa. Cette procédure était autorisée par la loi nazie pour la stérilisation forcée des « asociaux », et donc des Tsiganes. Après sa convalescence, Joseph allait être déporté vers le camp de concentration de Bergen-Belsen, mais son père adoptif parvint à le sortir clandestinement de l’hôpital et le cacha.

Joseph survécut à la guerre en se cachant pendant cinq mois dans une cabane de jardin.

Emanuel Rosenthal (2 ans) et son frère Avram (5 ans) au ghetto de Kaunas. Tous 2 seront déportés au camp d'extermination de Majdanek ou ils mourront.

Source http://www.ushmm.org

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s