Ephéméride de la Shoah : 11 Décembre

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent des victimes.
Plus de 5000 de mes frères, étaient assassinés par jour de 1942 à 1945.
NI PARDON – NI OUBLI.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Samuel Zoltan, Transylvanie, Roumanie 1912

11 Décembre
1939  En trois jours, 15 000 juifs sont expulsés de Kalisz pour être déportés vers les villes de Cracovie, Varsovie et Rzeszow (Pologne).
– Pendant deux jours, les juifs de Poznan (Pologne) sont déportés vers Ostrov Lubelski et d’autres villes. Poznan est officiellement déclaré « purifié de ses juifs », bien que de petits groupes soumis au travail forcé s’y trouvent encore.
1941 Environ 1 200 juifs du ghetto de Ciechanov (Pologne) sont déportés au ghetto de Nove Miasto. Les SS en fusillent un certain nombre sur la route.
– Un navire, « Le Struma », part de Roumanie pour la Palestine avec à son bord 769 émigrants. Le « Struma » est coulé par une mine le 12 février 1942. Un seul survivant.
1942 Loi contre les juifs: Toute personne de race juive est tenue de se présenter dans un délai d’un mois au Commissariat ou à la Gendarmerie de son domicile pour faire apposer la mention « JUIF » sur sa carte d’identité et sur sa carte individuelle d’alimentation.

Samuel Zoltan, Transylvanie, Roumanie
1912

Les parents de Samuel avaient émigré en Palestine lorsqu’il était très jeune. Ils vivaient à Rishon le Zion, la première colonie établie en Palestine par des Juifs de l’étranger. Après avoir obtenu son diplôme de fin d’études, Samuel participa activement à un mouvement qui contestait le mandat britannique en Palestine.

1933-39 : Samuel fut expulsé de Palestine en 1936 pour avoir ouvertement critiqué le mandat britannique. Il se rendit en France puis en Espagne juste après le début de la Guerre Civile. Samuel combattit les fascistes pendant trois ans aux côtés des Républicains espagnols. Les Républicains furent vaincus et Samuel repartit pour la France, où il fut interné dans le camp de détention pour étrangers de Gurs. Il s’échappa et se dirigea vers Paris.

1940-44 : En 1940, Samuel rejoignit les FTP (Franc-Tireurs et Partisans), un groupe de résistance armée. Il fit entrer clandestinement des explosifs dans Paris afin de préparer des sabotages contre l’armée allemande. En juillet 1942, il arriva à la Gare de l’Est avec deux valises pleines d’explosifs. Deux policiers l’attrapèrent. Il courut mais on lui tira dans les jambes et il fut arrêté. Au bout de deux mois, ses jambes avaient guéri. Alors, s’appuyant sur des béquilles, on l’emmenait chaque jour dans le sous-sol de la prison pour y être interrogé et torturé.

Samuel refusa de livrer ses informations. Il mourut sous la torture à l’âge de 34 ans.

Emanuel Rosenthal (2 ans) et son frère Avram (5 ans) au ghetto de Kaunas. Tous 2 seront déportés au camp d'extermination de Majdanek ou ils mourront.

Source http://www.ushmm.org

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s