Ephéméride de la Shoah : 6 Décembre

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent des victimes.
Plus de 5000 de mes frères, étaient assassinés par jour de 1942 à 1945.
NI PARDON – NI OUBLI.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Jozef Rapaport, Krystonopol, Pologne 1899

6 Décembre
1940 300 juifs sont arrêtés par les nazis à Mlava (Varsovie) pour être déportés aux camps de regroupement de Miedzyrzec Podlaski, Lubartov et Lublin.
1941 Les SS conduisent 8 000 vieillards, femmes et enfants juifs du ghetto de Riga (Lettonie) dans la forêt voisine de Rambuli pour les fusiller.
1942 Les SS déportent 1 500 juifs du ghetto de Novy Dvor ((Pologne) au camp d’extermination d’Auschwitz.
1943 212 juifs sont déportés de Milan et de Vérone au camp d’extermination d’Auschwitz.

Jozef Rapaport, Krystonopol, Pologne
1899

Jozef fut élevé au sein d’une famille juive pratiquante. Son père mourut lorsqu’il était bébé et sa mère dut l’élever lui et ses trois soeurs aînées. La famille était pauvre mais Jozef était déterminé à recevoir une bonne éducation. Il entra à l’université à Prague et obtint un doctorat d’économie à Vienne. En 1931, il épousa Leah Kohl. Le couple partit s’installer à Varsovie.

1933-39 : Les Rapaport vivaient en banlieue et Jozef travaillait dans une banque. Sa fille, Zofia, naquit en 1933. Jozef aimait passer du temps avec sa famille. Pour le sixième anniversaire de Zofia, il lui offrit une bicyclette et lui apprit à la conduire. Avant l’invasion de la Pologne, le 1er septembre 1939, Jozef fut mobilisé pour effectuer son service militaire. Il fut fait prisonnier mais fut relâché en novembre et revint chez lui. Ensuite, la famille s’en fut à Lvov, occupée par les Soviétiques.

1940-44 : En 1941, alors que Lvov était occupée par les allemands, les Rapaport retournèrent à Varsovie où ils furent cachés hors du ghetto par l’un des anciens employés de Jozef. Pendant deux ans, la famille fut confinée dans une pièce de six mètres carrés, parlant à voix basse et ne s’approchant jamais de la fenêtre. Au cours de l’insurrection de Varsovie, en 1944, les Allemands évacuèrent la population civile de la ville. Jozef ne fut pas reconnu comme étant Juif et fut déporté avec d’autres civils dans le camp de concentration de Gross-Rosen en Allemagne.

Jozef mourut à Gross-Rosen quelques semaines avant la fin de la guerre. Sa femme et sa fille survécurent.

Emanuel Rosenthal (2 ans) et son frère Avram (5 ans) au ghetto de Kaunas. Tout 2 seront déportés au camp d'extermination de Majdanek ou ils mourront.

Source http://www.ushmm.org

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s