Ephéméride de la Shoah : 4 Décembre

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent des victimes.
Plus de 5000 de mes frères, étaient assassinés par jour de 1942 à 1945.
NI PARDON – NI OUBLI.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Josephine Kohn Dermer, Vienne, Autriche vers 1887

4 Décembre
1941 Plusieurs centaines de juifs sont assassinés par les SS dans le port de Feodossia (Ukraine) mais la plupart des 3 500 juifs qui y vivent parviennent à s’échapper. Des juifs ont vécu en Crimée depuis le XIIIe siècle.
– L’armée d’occupation hongroise remet la ville de Horodenka (Ukraine) aux nazis. La population juive doit se rassembler dans la synagogue sous prétexte de vaccination contre le typhus. Les hommes aptes au travail sont sélectionnés, les autres conduits hors de la ville, fusillés et enterrés dans des fosses communes.
1942 600 juifs de Krosno (Galicie) sont déportés par les SS au camp d’extermination de Belzec.
– 812 internés juifs du camp de regroupement de Westerbork sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz.
– 800 juifs du camp de travail forcé de Radom (Pologne) sont déportés à Szydloviec, où ils sont assassinés.
1943 De nombreux juifs de Pskov (U.R.S.S.) sont conduits dans une forêt pour y être assassinés par les SS.

Josephine Kohn Dermer, Vienne, Autriche
vers 1887

Joséphine, surnommée Pepi, son frère et ses trois sœurs furent élevés à Vienne. Son père faisait le commerce de fourrures et sa mère s’occupait du foyer. Quelques années après que Pepi se soit mariée, son époux mourut accidentellement et elle dut élever seule son jeune fils, Fred. Ils partirent tous deux s’installer chez le père de Pepi, devenu veuf.

1933-39 : Pepi passait beaucoup de temps avec sa sœur Hélène. Le mari d’Hélène était représentant en machines à coudre Singer et, durant l’été 1937, Pepi et Fred les rejoignirent pour un voyage d’affaires à travers la campagne autrichienne. Après l’annexion de l’Autriche par les Allemands en 1938, Pepi, Fred, Hélène et sa famille purent se rendre clandestinement à Bruxelles via les Pays-Bas. Là-bas, réfugiés illégaux, ils furent accueillis par la communauté juive.

1940-42 : Les Allemands occupèrent la Belgique en 1940. Au printemps 1942, Fred reçut une convocation devant les autorités allemandes. Il s’y rendit et on l’informa qu’il allait être emmené « pour travailler et contribuer à l’effort de guerre. » Découragée par le depart de Fred, Pepi était en colère, convaincue qu’elle aurait pu dissuader son fils de se déclarer ou qu’il aurait pu se cacher.

Pepi ne revit jamais son fils. Elle fut arrêtée à Bruxelles lors d’une rafle à la fin de l’automne 1942. Elle mourut dans un camp d’extermination nazi.

Source http://www.ushmm.org

Emanuel Rosenthal (2 ans) et son frère Avram (5 ans) au ghetto de Kaunas. Tout 2 seront déportés au camp d'extermination de Majdanek ou ils mourront.

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s