Ephéméride de la Shoah : 26 Novembre

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent des victimes.
Plus de 5000 de mes frères, étaient assassinés par jour de 1942 à 1945.
NI PARDON – NI OUBLI.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

David J. Selznik, Anyksciai, Lituanie vers 1912

26 Novembre
1938 Dans une lettre adressée à Speer, Göring écrit : en vertu des règlements, portant sur l’expulsion des Juifs des logements, magasins et entrepôts, il est prévu que l’inspecteur général du bâtiment (Speer) bénéficiera d’un droit de préemption sur les logements ainsi libérés.
1942 250 juifs de Brody (kraine) sont déportés par les nazis au camp d’extermination de Belzec. 20 juifs sont fusillés sur place.
– A Sarnova (Pologne), 2 juifs qui s’étaient enfuis du camp sont pendus par les SS.
– Les juifs du camp de regroupement de Berg, près de Tonsberg (Norvège), particulièrement surveillé par la police, sont transportés par mer à Swinnemünde, d’où ils sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz, en même temps que des femmes et des enfants déportés de Hongrie.
1944 Les juifs assignés au travail forcé à Budapest sont, en dépit de la protection du Portugal, déportés à Sopron où ils doivent édifier le  » mur de l’Est « , destiné à défendre Vienne. Beaucoup mourront d’épuisement, de faim et de mauvais traitements.
– Heinrich Himmler, chef des SS, ordonne la destruction des fours crématoires du camp d’extermination d’Auschwitz.

David J. Selznik, Anyksciai, Lituanie
vers 1912

Le village de Lituanie où David grandit était situé près de la frontière lettonne. Son père était colporteur. A 6 ans, David fut envoyé à Ukmerge, une ville que les Juifs connaissaient sous son nom russe, Vilkomir. Il y étudiait les textes traditionnels juifs à l’académie rabbinique de la ville. Six ans plus tard, David fut rappelé chez lui pour devenir le chef de la famille Selznik car son père venait de mourir.

1933-39 : Je perdis mon emploi en 1933, et quittais la Lituanie pour partir aux Etats-Unis puis au Portugal. Mais en 1936, les états baltes étaient aux prises avec Staline et Hitler et je décidais de rentrer dans mon pays pour aider ma mère et mes soeurs qui s’étaient installées à Kovno. La menace de la guerre planait au-dessus de nous mais les Juifs ne pouvaient pas partir. Grâce à des contacts professionnels, je pus trouver un emploi dans une boutique de fournitures de bureau.

1940-44 : En été 1941, les Allemands occupèrent Kovno et nous fûmes conduits dans un ghetto. Les conditions empirèrent en 1943. Les assassinats de Juifs dans le ghetto connurent une escalade en mars 1944. Je vis des Ukrainiens et des Lituaniens aider les Nazis. Je les regardais emmener des enfants tout en haut d’un bâtiment et les jeter par la fenêtre vers un garde posté dans la rue. Il les ramassait ensuite et cognait leurs têtes sur le mur jusqu’à ce qu’il soit certain que chaque enfant était bien mort.

En 1944, David s’échappa d’un convoi qui quittait le ghetto et se cacha dans une forêt toute proche pendant trois semaines jusqu’à la libération de larégion. Il émigra aux Etats-Unis en 1949.

Source http://www.ushmm.org

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s