Ephéméride de la Shoah : 24 Novembre

Si toutes les victimes du Nazisme n’étaient pas juives, tous les JUIFS furent des victimes.
Plus de 5000 de mes frères, étaient assassinés par jour de 1942 à 1945.
NI PARDON – NI OUBLI.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Grietje Polak, Amsterdam, Pays-Bas Août 1883

24 Novembre
1941 Les SS fusillent 300 juifs à Kozlowstchine (Biélorussie).
– Création du ghetto et camp de concentration de Theresienstadt où environ 75 000 juifs passeront jusqu’à la fin de la guerre.
– Environ 18 000 juifs sont entassés dans le camp de concentration d’Armechetka (Transnitrie d’Ukraine).
– À Terezín, dans les Sudètes, les nazis ouvrent le un camp-modèle destiné à berner (avec succès) les représentants de la Croix-Rouge. Ce ghetto où les familles ne sont pas disloquées ni le travail forcé imposé et sont relativement privilégiées par rapport à ce que les Juifs connaissent ailleurs. Mais la plupart des 140 000 personnes à y avoir transité, en majorité des Tchèques, ont ensuite été déportées pour Auschwitz où elles seront assassinées, notamment lors de la liquidation du « camp des familles » en avril 1944.
1942 709 internés juifs du camp de regroupement de Westerbork sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz.
– Liquidation du ghetto de Mlava (Varsovie) : un petit groupe d’ouvriers juifs, utilisé par les Allemands, reste en vie quelque temps encore.
1944 Les 200 derniers juifs du ghetto de Piotrkov Trybunalski (Pologne) sont déportés aux camps de concentration de Buchenwald et de Bergen-Belsen.

Grietje Polak, Amsterdam, Pays-Bas
Août 1883

Grietje est née au sein d’une grande famille juive pratiquante à Amsterdam. Vers l’âge de 25 ans, elle épousa Frederik Polak, comptable de son état. Les Polak eurent un fils, Jacob, et trois filles, Julia, Betty et Liesje. Ils vivaient dans un appartement simple au second étage d’une maison.

1933-39 : Pour Grietje et son mari le respect de la tradition juive était important . Ils adoraient faire shabbat et passer les autres fêtes juives en compagnie de leurs quatre enfants. Grietje enseignait la sténographie et la tapisserie dans une école primaire juive et aimait travailler avec les enfants.

1940-43 : Après l’invasion allemande des Pays-Bas en 1940, le cabinet comptable du mari de Grietje ne compta plus les heures supplémentaires passées à « enregistrer » les Juifs d’Amsterdam – les Allemands avaient ordonné aux Juifs de se déclarer. La déportation des Juifs hollandais commença en 1942, mais Grietje et son mari y échappèrent jusqu’en juin 1943 car le cabinet était utilisé à différentes fins officielles par les Allemands. Après avoir passé un mois au camp de Westerbork, aux Pays-Bas, on leur dit qu’ils allaient être envoyés en Pologne pour travailler. Dans cette attente, ils préparèrent leurs plus beaux vêtements.

Le 23 juillet 1943, Grietje et son mari, Frederick, furent déportés du camp de Westerbork vers le camp d’extermination de Sobibor où ils furent tués deux jours plus tard.
Source http://www.ushmm.org

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s