Ephéméride de la Shoah : 15 Novembre

Chaque jour, des années 1942 à 1945, des Enfants, des Femmes et des Hommes ont été raflés, emprisonnés, assassinés, gazés et brulés.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Bernhard Liebster, Owiecim, Pologne 1882

15 Novembre
1938 Les élèves juifs sont chassés des écoles allemandes.
1939 Les juifs de Rypin (Pologne centrale) doivent s’installer à Varsovie, Ciechanov et dans d’autres villes. 2 cimetières juifs sont détruits. Quelques juifs parviennent à franchir la frontière soviétique. Ils seront déportés en Sibérie.
– Déportation de 200.000 Polonais et de 100.000 Juifs d’Allemagne vers le Gouvernement général.
1940 Tous les juifs de Legionovo (Varsovie) sont conduits à Ladwiszyn. Les juifs de Varsovie et de la province sont concentrés sur une superficie très exiguë. Au cours des semaines qui suivent, 4 000 juifs de Sochaczev viennent s’ajouter à ceux du ghetto.
1941 30 000 juifs de Czernovitz (Ukraine) sont déportés en Transnitrie. Le maire de la ville, Traian Popovici qui, sympathique avec les juifs, obtient des autorités allemandes que 4 000 d’entre eux restent à Czernovitz.
– Les SS fusillent 500 juifs de Kolomyya (Ukraine).
– Sur une grande échelle à Sarajevo (capitale de Bosnie-Herzégovine, Yougoslavie), 3 000 juifs sont arrêtés et déportés vers divers camps de concentration, où ils périssent. Une petite partie seulement de la communauté survivra, en rejoignant des unités de partisans ou en se réfugiant dans la zone italienne.
1942 3 500 juifs de Klementov (Pologne) sont déportés au camp de Sandomierz.
– 2 300 juifs de Dembice (Cracovie) sont assassinés par les S.S.

Bernhard Liebster, Owiecim, Pologne
1882

Bernhard, né au sein d’une famille juive pratiquante d’Oswiecim, émigra à Francfort, en Allemagne, quand il était jeune homme. Il y épousa Bertha Oppenheimer qui habitait la ville voisine de Reichenbach. Ils s’installèrent à Reichenbach. Bernhard était cordonnier. Le couple eut trois enfants.

1933-39 : Dans un coin de son salon, Bernhard avait ouvert une petite boutique spécialisée dans les chaussures orthopédiques. L’antisémitisme croissait en Allemagne, mais les habitants de Reichenbach vivaient en bonne intelligence avec leur voisins juifs, même après les pogroms qui frappèrent le pays [Nuit de Cristal] en novembre 1938. Lorsque l’Allemagne entra en guerre en septembre 1939, le fils de Bernhard, Max, fut arrêté pendant une sortie à Baden.

1940 : La Gestapo arrêta Bernhard pendant l’hiver 1940 au cours d’une campagne destinée à « nettoyer » Reichenbach de ses habitants juifs. Bernhard fut envoyé dans le camp de concentration de Sachsenhausen, près de Berlin, au nord de l’Allemagne. Son fils Max y fut également emprisonné quelques semaines plus tard. Max découvrit son père dans les baraquements, gisant derrière un tas de paille. Les jambes enflées et infectées, de l’eau dans les poumons, Bernhard était sur le point de mourir.

Bernhard mourut à Sachsenhausen en mars 1940. Il avait cinquante-huit ans.

Source http://www.ushmm.org

Publicités
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s