Extrait de Mon Peuple

6000 mille ans que ça dure, 6000 ans que c’est dur
6 millions de mes frères, sans aucune sépulture
Tous des fils d’Abraham Ils n’ont rêvés que d’Ur
Rien n’y fait ni le temps, ni les hommes, ni le mur.

Première excuse Jésus, fils du Dieu des chrétiens
Jugé, crucifié, par le grand Sanhedrin
Premier mensonge romain, c’est le juif l’assassin
Ils ont à tout jamais, scellé, notre destin

Richard cœur de lion, croisé de l’inquisition
Renie ta religion, ou bien, c’est la question
Tu ne seras ni médecin, ni propriétaire terrien,
Tu seras commerçant, C’est leurs dix commandements

Isabelle la catholique, la papauté, arma ton bras,
A ton tour, tu convertiras, mais ça ne te suffira,
Errant de juif et rends, tout ce que tu as, tu n’as qu’un droit,
Qu’ils ne respectent pas, la mort même, ne les arrêtera, pas.

A quoi sert ta mémoire si t’as pas d’avenir
A quoi sert l’affrontement si tu veux en finir
A quoi servent tes efforts si tu veux tout détruire
A quoi servent tous nos morts, à bâtir notre avenir.

L’île du diable pour Dreyfus, c’est moi qui accuse,
Pétain le convoyeur, c’est le juif qu’on accuse,
Lois d’exceptions, collaboration, c’est De gaulle qui t’excuse,
6 millions, j’ai la rage, quel carnage, plus d’excuse.

Nuit de cristal, solution finale, le total et plus rien
Ghetto à Varsovie, gays triste, quai des artistes, sans entrains,
De nuit, entassés, asphyxiés, mieux valait être un chien
Eichmann, le malsain, ceint les âmes, femmes et saints.

Nous avons voyagés dans des wagons plombés
La mort nous libérait, surtout les plus âgés,
Les nourrissons pleuraient, dans des bras égarés
Pour nettoyer le monde, ils nous ont tous gazés

Camps libérés, cauchemar terminé, Prophète Ezéchiel
Faurisson négation, le cauchemar continu, Théodore Herzl
Nous a montré la voie, ne jamais partir sans dire je t’aime
Ces mots, ont martelés nos âmes, et libérés nos chaînes

REFRAIN

1948, nous avons notre état
Les rescapés des listes, étaient prêts au combat
Ecoute bien mon histoire, car comme a Massada
Je donnerai ma vie, pour que «plus jamais ça »

Nos épées en charrues, Vos lances en faucilles
Ne renonçons jamais à nos rêves, notre idylle
Essayons de former qu’une seule et grande famille,
Le chemin est encore long, a nous de le raccourcir

On nous accuse du mal, des maux, de tous les temps
Mon peuple ma chaire mon sang semé aux quatre vents
Arrête tes attentats, ne tarde pas à jeûner, Taric Ramadan
Gaza, Djénine, ta Palestine, est née au bon moment

C’est la paix que je veux, et non pas la terre
Les colonies j’te les rends, y’en a marre de la guerre
Mon pays est assez grand, va et reconstruit ta terre
Si je t’oublie Jérusalem, devient mon sanctuaire.

A quoi sert ta mémoire si t’as pas d’avenir
A quoi sert l’affrontement si tu veux en finir
A quoi servent tes efforts si tu veux tout détruire
A quoi servent tous nos morts, à bâtir notre avenir.

C’est l’histoire de mon peuple, de ma race, de ma face
60 ans, que nos morts ont obscurcis l’espace
Que leurs âmes soient bénies, et qu’ils reposent en paix
Nous ne cesseront de penser à vous à tout jamais

A quoi sert ta mémoire si t’as pas d’avenir
A quoi sert l’affrontement si tu veux en finir
A quoi servent tes efforts si tu veux tout détruire
A quoi servent tous nos morts, à bâtir notre avenir.

Mon combat, que chacun sache que La Shoah ne fut pas un simple nombre. Mais que chaque jours des années 1942 a 1945, des juifs étaient, Raflés, gazés et assassinés. Ce n’était pas des actes d’individus isolés, mais d’états souverains et démocratiques.

Cet article, publié dans france, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s