Ephéméride de la Shoah : 4 Novembre

Chaque jour, des années 1942 à 1945, des Enfants, des Femmes et des Hommes ont été raflés, emprisonnés, assassinés, gazés et brulés.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Hans Rudelsheim, Kampen, Pays-Bas 1922

4 Novembre
1940 A La Haye, les nazis décrètent que tous les fonctionnaires Juifs sont suspendus.
1941 Dans la ville de Lyubavitch (Lubavich, province de Smolensk, U.R.S.S.), 483 juifs sont fusillés lors de la création d’un ghetto par les nazis.
1942 1 000 juifs, hommes et femmes, sont déportés du camp de regroupement de Drancy (France) vers le camp d’extermination d’Auschwitz. 639 d’entre eux sont gazés dès leur arrivée. 4 hommes seulement survivront jusqu’à la libération du camp.
– Les derniers juifs de Kossov (R.S.S. d’Ukraine) sont déportés au ghetto de Kolomyya, où ils sont tués en même temps que les internés. Kossov est déclaré  » purifié de ses juifs « .
– 1.000 juifs du ghetto de Brzezany (R.S.S. d’Ukraine) sont déportés au camp d’extermination de Belzec.
1943 815 juifs originaires du ghetto de Liepaja (Libau) sont fusillés dans le ghetto de Riga.
– Les SS déportent 2 800 juifs du camp de travail de Szebnie (Galicie orientale) au camp d’extermination d’Auschwitz.

Hans Rudelsheim, Kampen, Pays-Bas
1922

Hans est né dans une famille juive habitant la petite ville néerlandaise de Kampen. Son père lui apprit le métier de tailleur.

1933-39 : Hans était un tailleur de qualité ainsi qu’un pianiste accompli. Curieux de tout, il adorait lire et se tenait informé des moindres événements.

1940-43 : Lorsqu’il fut ordonné aux Juifs des provinces néerlandaises de partir pour Amsterdam en janvier 1942, la famille Rudelsheim s’exécuta. Au début de l’année 1943, tandis qu’il se cachait chez une famille chrétienne près de Leiden, Hans entreprit de s’échapper pour rendre visite à son amie Ina. Un Allemand arriva à la porte d’Ina. Hans se cacha derrière des vêtements, dans le cabinet de toilette. Les Allemands perquisitionnèrent la maison et lorsqu’ils atteignirent la salle de bain, Ina ouvrit le cabinet sombre et déclara aussi naturelle que possible : « et voilà les toilettes. » Les Allemands partirent, rassurés de ne trouver personne.

En mars 1943, Hans fut dénoncé. Il fut déporté et périt dans un camp de concentration.
Source http://www.ushmm.org

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s