Ephéméride de la Shoah : 17 Octobre

Chaque jour, des années 1942 à 1945, des Enfants, des Femmes et des Hommes ont été raflés, emprisonnés, assassinés, gazés et brulés.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Eva Braun Levine, Lodz, Pologne 6 juillet 1916

17 Octobre
1939 Première déportation des Juifs de Tchécoslovaquie : 1200 sur les 7000 Juifs habitant Moravska Ostrava (province de Moravie) sont déportés à Nisko (Pologne), où ils doivent installer le camp de travail de Zarzecze. cette communauté Juive remonte au début du XVIe siècle.
1941 1400 Juifs de Sarajevo (Yougoslavie)  sont arrêtés et déportés vers des camps de concentrations situés en Croatie, où ils périssent.
– Les S.S. assassinent 900 Juifs d’Ostrozec (province de Volhynie)
1942 500 Juifs de Kazanov (district de Kielce, Pologne) sont conduits au centre de regroupement de Sienna.
– 1800 Juifs sont déportés de Lipsko (district de Kielce, Pologne) au camp d’extermination de Treblinka.
– Dans le Ghetto de Buczacz (district de Tarnopol, R.S.S d’Ukraine) 300 Juifs sont tués et 1.500 déportés au camp d’extermination de Belczec.
– Sont aussi déportés à Belzec : 3.000 Juifs de Sambor et 2.000 Juifs de Stryj, deux localités du district de Lvov (UR.S.S. d’Ukraine)
1943 Les S.S. assassinent les 500 Juifs restés à Zaviercie (province de Katowice, Pologne méridionale, internés dans un camp de travail forcé.
1944 Eichmann revient à Budapest, où il commence à concentrer les Juifs dans deux Ghettos principaux.

Eva Braun Levine, Lodz, Pologne
6 juillet 1916

Eva était le second des cinq enfants d’une famille juive. Son père était agent immobilier et la famille possédait l’immeuble dans lequel ils vivaient. L’immeuble disposait d’un ascenseur, un luxe à cette époque. Eva termina le lycée et travailla avec son père tout en étudiant l’histoire dans une petite université locale.

1933-39 : La vie nocturne était animée pour la jeunesse de Lodz, et j’allais souvent danser avec mon petit ami, Herman. En 1939, nous nous sommes mariés. Puis les Allemands sont arrivés. Un jour, la Gestapo a frappé à notre porte. Ils giflèrent mon beau-père et nous demandèrent de leur remettre tous nos tapis de valeur. « Notre femme de chambre vient de les emporter » protestai-je. Lorsqu’ils me hurlèrent dessus, je saisis l’un des hommes par le revers de sa veste : « Pourquoi ne nous croyez-vous pas ? Nous partons ! Tenez, regardez nos valises ! » Ils partirent.

1940-44 : En mai 1941, Herman et moi étions entrés dans le ghetto de Piotrkow Trybunalski à la recherche de nourriture. Nous n’avions pu en ressortir. Ma famille y fut déportée. Pendant trois ans, j’ai travaillé avec ma mère et mes soeurs dans le ghetto ; en novembre 1944, toutes les femmes furent déportées dans le camp de concentration de Ravensbrück en Allemagne. Lorsque nous descendîmes du train, les nazis « examinèrent » nos entrejambes à la recherche d’objets précieux que nous y aurions éventuellement caché. Le travail que j’accomplissais dans le camp était si fastidieux que je n’avais plus de peau le long de ma colonne vertébrale.

A mesure que les Alliés avançaient, les prisonniers du camp furent évacués vers le camp de Bergen-Belsen. Eva y fut libérée par les Anglais en avril 1945.
Elle partit s’installer aux Etats-Unis en 1950.

http://www.ushmm.org

Publicités
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s