Ephéméride de la Shoah : 9 Octobre

Chaque jour, des années 1942 à 1945, des Enfants, des Femmes et des Hommes ont été raflés, emprisonnés, assassinés, gazés et brulés.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Emma Arnold, Strasbourg, France 17 avril 1898

9 Octobre
1939 800 personnes, des juifs pour la plupart, dont des femmes et des enfants, sont fusillées par les SS à Dobrcz (district de Bydgoszcz [Bromberg], Pologne).
1941 Début de la déportation des juifs de Bucovine (R.S.S. d’Ukraine) : les juifs habitant les villes de Radautz, Suczava, Gurahumora, Kimpolung et Dorna Vatra, 40 000 au total, sont successivement déportés vers les camps de concentration de Transnistrie. Beaucoup d’entre eux meurent en route. Ceux qui sont trop faibles pour marcher assez vite sont fusillés sans pitié. Les déportations se prolongent le 10 octobre. Le même jour, tous les juifs de Burduyeni (Roumanie) sont déportés en Transistrie.
1942 En deux jours, les SS et la police ukrainienne assassinent 900 juifs à Mylanov (Volhynie, R.S.S. d’Ukraine).
– Ce jour-là et les précédents, les nazis ont arrêté 75 juifs à Rotterdam. Ceux-ci sont envoyés au camp de regroupement de Westerbork et de là déportés vers des camps allemands.
– 1 703 juifs du camp de regroupement de Westerbork sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz.
– Un convoi quitte Vienne (Autriche) avec 1 306 juifs déportés au camp de concentration de Theresienstadt.
– 14 000 juifs environ sont déportés du ghetto de Radomsko (province de Lodz, Pologne) au camp d’extermination de Treblinka, où ils sont assassinés. Lors de l’ultime Aktion, de nombreux jeunes juifs se réfugient dans les forêts, où ils deviennent des partisans. Le même jour commence la liquidation du ghetto de Przedborz (province de Kielce, Pologne), au cours de laquelle 4 500 juifs sont déportés à Treblinka.
1943 La capitulation de l’Italie, en septembre 1943, et le partage du pays entre un Sud occupé par les forces alliées et un Nord occupé par les troupes de l’Allemagne nazie font des juifs de la partie septentrionale des victimes, à leur tour, de la  » solution finale « . Le 9 octobre, les nazis font une rafle de juifs à Trieste. L’unique camp de concentration créé en Italie se trouve près de la ville. Après la rafle, 600 juifs y sont internés. Par la suite, ils seront déportés vers les camps d’extermination de l’Est, notamment à Auschwitz.
1944 Un transport quitte le camp de concentration de Theresienstadt avec 1 600 juifs déportés au camp d’extermination d’Auschwitz.

Emma Arnold, Strasbourg, France
17 avril 1898

Emma naquit dans une famille catholique à Strasbourg, la capitale de l’Alsace-Lorraine. Son père mourut quand elle avait 8 ans et Emma grandit dans le chalet de sa mère. A 14 ans, elle devint tisserande. Par la suite, elle se maria et partit s’installer avec son mari dans la ville alsacienne de Husseren-Wesserling. En 1930, elle donna naissance à une petite fille. En 1933, les Arnold s’installèrent dans la ville voisine de Mulhouse.

1933-39 : Nous avions choisi de devenir témoins de Jéhovah. J’étais bénie d’avoir un mari aimant et une jolie petite fille. Je m’occupais de la maison et j’enseignais à ma fille la musique, la peinture, le tricot, la couture, la cuisine et le jardinage. Mon mari et moi étudiions la Bible. Nous dispensions à notre fille les préceptes de Jéhovah et lui apprenions l’importance d’obéir à Ses commandements. La vie à Mulhouse était paisible et calme sous le régime français.

1940-44 : Après l’occupation allemande de notre ville en juin 1940, nous n’avions plus le droit d’être témoins de Jéhovah. La Gestapo arrêta mon mari en 1941 et ils emmenèrent ma fille en 1943. Je suis repartie dans le chalet de ma mère mais j’y fus arrêtée en septembre 1943. Je fus envoyée dans le camp de Vorbruck-Schirmeck en Alsace, puis dans le camp annexe de Gaggenau en 1944. On m’affecta tout d’abord aux travaux de couture et de reprisage puis on m’envoya travailler comme domestique chez une famille SS. Malgré la pression, rien n’entamait ma foi.

Emma fut libérée par l’armée française en 1945. Elle retourna en France où elle retrouva son mari et sa fille.

Source http://www.ushmm.org

 

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s