Ephéméride de la Shoah : 8 Octobre

Chaque jour, des années 1942 à 1945, des Enfants, des Femmes et des Hommes ont été raflés, emprisonnés, assassinés, gazés et brulés.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Emanuel Litwak, Lvov, Pologne 3 mai 1913

 

8 Octobre
1941 Les SS assassinent à Poligon 100 juifs de Koltynian (district de Vilna, R.S.S. de Lituanie).
– Début de la liquidation systématique des 16 000 juifs de Vitebsk (R.S.S. de Biélorussie). Ce jour là, les SS tuent 3 000 juifs du ghetto de la ville. La communauté de Vitebsk remonte au XVIe siècle. Des personnalités connues, tel le peintre Marc Chagall, sont originaires de cette ville.
1942 Début d’une Aktion sur une grande échelle dirigée contre les juifs du ghetto de Skarzysko Kamienna (province de Kielce, Pologne). La plupart, soit plus de 2 000 personnes, sont déportés au camp d’extermination de Treblinka.
– 88 juifs de Kamionka (district de Lublin) sont assassinés par les SS. En deux jours, les SS et la police lituanienne assassinent 1 100 juifs à Hajduczok (district de Vilan).
– 900 juifs de Demidavka sont conduits par les SS dans une forêt voisine et fusillés. Demidavka se trouve près de Kiev (R.S.S. d’Ukraine).
1943 La veille du jour de Kippour, le ghetto de Liepaja (Libau, R.S.S. de Lettonie) est liquidé. 816 juifs sont tués sur place, les autres sont déportés vers divers camps de concentration.
1944 A l’aube, 200 juifs conduits dans une marche à la mort de Crvenka à Sambor (Yougoslavie du Nord-Ouest) sont assassinés par les nazis près de cette dernière ville.

 

Emanuel Litwak, Lvov, Pologne
3 mai 1913

Emanuel, souvent surnommé Manek, était l’un des cinq enfants nés dans une famille juive pratiquante de la ville industrielle de Lvov. Après avoir obtenu son diplôme d’études secondaires, il entra à l’institut polytechnique de Lvov pour étudier le génie civil.

1933-39 : A l’institut, les étudiants juifs devaient se tenir sur le côté gauche de l’amphithéâtre. Un jour, il eut la mâchoire brisée par plusieurs de ses camarades de classe antisémites après qu’il se soit défendu contre les insultes qu’ils lui proféraient. Manek poursuivit ses assaillants en justice mais l’affaire fut classée sans suite ; le juge dit à Manek qu’il devait s’estimer heureux de n’avoir pas été tué. Manek obtint son diplôme en 1939. Après que les Soviétiques eurent occupé Lvov au mois de septembre de cette même année, Manek devint planificateur aux chemins de fer.

1940-42 : Les Allemands reprirent Lvov aux Soviétiques en 1941. On demanda à un ami de la famille, Julek, qui avait reçu pour tâche d’aider les Litwak, d’expédier des vêtements à la soeur et à la nièce de Manek. Celles-ci vivaient comme « Polonaises catholiques » dans une ville à plus de cent kilomètres de là. Etonnamment, les vêtements ne leur parvinrent jamais. Lorsque Manek décida, en septembre 1942, de fuir Lvov pour aller là où personne ne le connaissait, Julek l’accompagna à la gare. Sur le chemin, Manek se demanda s’il pouvait faire confiance à Julek.

Manek fut trahi. Il fut arrêté à la gare de Lvov parce qu’il ne portait pas le badge juif obligatoire. Il fut sommairement pendu par les Allemands. Manek avait vingt-neuf ans.

Source http://www.ushmm.org

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s