Ephéméride de la Shoah : 2 Octobre

Chaque jour, des années 1942 à 1945, des Enfants, des Femmes et des Hommes ont été raflés, emprisonnés, assassinés, gazés et brulés.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Dorianne Kurz, Vienne, Autriche mars 1936

2 Octobre
1939 Les juifs de Pultusk (province de Varsovie) sont chassés vers l’autre berge de la rivière Narew, où se trouvent les troupes soviétiques. Au cours de cette marche jusqu’à la frontière, de nombreux juifs sont assassinés. Beaucoup de survivants s’installent à Bialystok. En mai et juin 1940, une partie de ces juifs sera déportée en Sibérie.
– Les Allemands ordonnent aux juifs de Rozvadov (Pologne) de quitter la ville dans les vingt-quatre heures. Ils sont expulsés au-delà de la rivière San vers la zone soviétique, d’où ils se dispersent dans tout le pays, parfois même jusqu’en Sibérie.
1940 3 000 juifs se trouvent encore dans le ghetto de Wloclawek (Pologne centrale, après que la plus grande partie de ses habitants juifs a été déportée à Varsovie. Les internés succombent au manque de nourriture et d’hygiène. Les bâtiments de la communauté sont détruits et les enfants reçoivent leurs leçons dans le cimetière.
– Création du ghetto de Varsovie. Tous les juifs de la ville y sont entassés, parfois à 13 personnes par chambre, tandis que des milliers d’autres restent sans abri dans les rues. La famine fait rage, car les rations quotidiennes ne prévoient que 184 calories. Le ghetto est gardé de l’extérieur par les polices allemande et polonaise, à l’intérieur par une police juive responsable de l’ordre. Tenter de quitter le ghetto est puni de mort.
1941 La Gestapo organise un attentat contre plusieurs synagogues de Paris.
1942 Luboml (Volhynie, R.S.S. d’Ukraine) est déclaré  » purifié de ses juifs « . Les derniers 10 000 juifs qui s’y trouvaient regroupés sont assassinés.
– Les nazis fusillent les 11 derniers patients juifs de l’asile psychiatrique de Kovin (Serbie, Yougoslavie).
– Les internés du ghetto de Sobienie Jeziory (Pologne), 4 000 juifs de la ville et e ses environs, sont déportés au camp d’extermination de Treblinka, où ils sont assassinés par les SS dès leur arrivée.
– Au cours d’une Aktion de deux jours, 4 000 juifs du ghetto de Radzymin (province de Varsovie) sont déportés au camp d’extermination de Treblinka, où ils sont assassinés. Radzymin est déclaré  » purifié de ses juifs « , qui vivaient là depuis le XVIIe siècle.
– Les SS assassinent 11 000 juifs du ghetto de Bielsk Podlaski (Pologne).
– 3 000 juifs de Belzyce (province de Lublin) sont déportés au camp d’extermination de Maïdanek. Le ghetto de Belzyce devient un camp de concentration.
– 1 014 juifs sont déportés du camp de regroupement de Westerbork au camp d’extermination d’Auschwitz.
– 250 juifs de Bialoczev (district de Kielce, Pologne) sont envoyés à Opoczno, d’où ils seront déportés vers un camp d’extermination.

Dorianne Kurz, Vienne, Autriche
mars 1936

Sous le gouvernement du Chancelier Engelbert Dollfuss, arrivé au pouvoir en 1932, les Juifs d’Autriche bénéficiaient d’une certaine liberté et d’une certaine égalité. C’est pour cette raison que les parents de Doriane, originaires de Pologne, vinrent s’installer à Vienne où son père dirigeait l’une des florissantes succursales de l’entreprise familiale de montures de lunettes.

1933-39 : Je naquis à Vienne tout juste deux ans avant que les Allemands annexent l’Autriche en 1938. Notre famille s’enfuit aux Pays-Bas peu après l’annexion. A l’inverse de nombreux Juifs autrichiens, nous partîmes au sud vers Maastricht, près de la frontière belge ; Maastricht abritait la succursale hollandaise de l’entreprise de montures de lunette des Frères Kurz. La-bas, j’allai à la maternelle.

1940-45 : En 1940, nous nous installâmes à Amsterdam, mais la ville fut bientôt occupée par les Allemands. Mon père était déjà à Auschwitz, et ma mère, mon frère Freddie et moi fûmes conduits à Bergen-Belsen en 1944. Freddie et moi restions dans les baraquements pendant que les adultes étaient conduits au travail. Nous commencions la journée à observer les charrettes, tirées par des internés, qui venaient chaque matin récupérer les cadavres. Nous passions le reste de la journée à parler de nourriture, à découper nos rations de pain de façon à ce qu’elles durent le plus longtemps possible, et à nous épouiller mutuellement.

En juin 1945, Doriane fit partie des nombreux détenus évacués du camp dans des wagons à bestiaux puis libérés par les troupes soviétiques. Un an plus tard, elle s’installa aux Etats-Unis.

Source http://www.ushmm.org

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Ephéméride de la Shoah : 2 Octobre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s