Ephéméride de la Shoah : 1 Octobre

Chaque jour, des années 1942 à 1945, des Enfants, des Femmes et des Hommes ont été raflés, emprisonnés, assassinés, gazés et brulés.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Dora Unger, Essen, Allemagne 7 janvier 1925

1er Octobre
1939 A Wloclawek (Pologne centrale), toutes les synagogues de la communauté, qui compte 13 000 membres, sont brûlées. Plusieurs centaines de juifs sont arrêtés et déportés avec l’aide des habitants d’origine allemande.
1941 A Ponary, plus de 2 000 juifs venus du ghetto de Vilna (R.S.S. de Lituanie) sont fusillés.
– Un ghetto est créé à Siedlce (Pologne orientale), où les juifs doivent verser une  » contribution  » très élevée.
– Le jour de Kippour, les 5 000 juifs de Sarny (Volhynie, R.S.S. d’Ukraine) sont recensés et doivent porter l’étoile jaune.
– Première mesure prise contre les 3 250 juifs vivant à Utrecht : 3 professeurs de l’université perdent leur chair.  La communauté d’Utrecht remonte au XIVe siècle.
– A Jasenovac, au sud-est de Zagreb, un nouveau camp de concentration est créé, dans lequel périront 20 000 juifs.
1942 En trois jours, les juifs de Luboml (Volhynie, R.S.S. d’Ukraine) et de sa région, au nombre de 10 000, sont rassemblés et massacrés par milliers par les SS dans la ville et dans les forêts avoisinantes.
– Un convoi quitte Vienne (Autriche) avec 1 290 juifs à destination du camp de concentration de Theresienstadt.
– Les SS assassinent 700 juifs à Legionovo (district de Varsovie).
– 1 000 jeunes juifs du ghetto de Chmielnik (province de Kielce, Pologne) sont déportés au camp de travail forcé de Skarzysko Kamienne. 500 autres juifs sont envoyés au camp de travail forcé de Hasag, à Czestochowa, où ils périssent tous.
– A Drohobycz (R.S.S. d’Ukraine), un ghetto est créé pour les juifs de la ville et des villages environnants.
– Les 2 000 juifs de Busko Zdroj (Pologne) et des environs, concentrés dans le ghetto de la ville, sont déportés au camp d’extermination de Treblinka. Le même jour, 1 000 juifs de Radzyn et 2 200 juifs de Bialobrzeg (Pologne) sont déportés à Treblinka.
1943 La date de la déportation des 6 500 juifs du Danemark a été fixée à Rosh ha Shana, mais les nazis ne parviennent à arrêter que 500 juifs. Grâce à la résistance danoise, 6 000 juifs ont été envoyés sur des bateaux de pêche au-delà des détroits du Belt, d’où ils pourront trouver asile en Suède.
1944 Un transport quitte le camp de concentration de Theresienstadt avec 1 500 juifs déportés au camp d’extermination d’Auschwitz.

Dora Unger, Essen, Allemagne
7 janvier 1925

Dora, ses parents, son frère, sa tante, son oncle et ses deux cousins vivaient ensemble dans la demeure de son grand-père à Essen, en Allemagne. Les Unger étaient une famille juive pratiquante et, lorsque Dora eut 8 ans, elle commença à participer régulièrement à des réunions de la Brit HaNoar, une organisation juive pour la jeunesse.

1933-39 : En octobre 1938, un professeur, les larmes aux yeux, vint me voir à la piscine municipale et me dit : « Les Juifs ne peuvent plus venir nager ici désormais. » Quelques semaines plus tard, le 9 novembre, les Juifs furent arrêtés et leurs biens détruits. Un voisin tenta de nous protéger mais, cette nuit-là, tandis que notre famille se regroupait, les nazis s’en prirent à notre maison. Soudain, une hache traversa la fenêtre et vint se planter à côté de ma tête. Quelques jours plus tard, nous nous enfuîmes vers les Pays-Bas.

1940-45 : A Amsterdam, en tant que réfugiés, mes parents n’avaient pas le droit de travailler et ne pouvaient donc pas subvenir aux besoins de mon frère ni aux miens. Une organisation sociale juive m’envoya au Buergerweeshuis, un orphelinat qui abritait 80 enfants de réfugiés juifs. Juste après que lesAllemands eurent envahi les Pays-Bas en mai 1940, « Mama Wysmueller »,une Hollandaise qui s’employait à sauver des milliers d’enfants en organisant leur traversée vers l’Angleterre, vint nous voir et nous demanda de nous habiller. On nous emmena en bus vers une jetée puis on nous fit monter sur un bateau, le Bodengraven.

Dora passa le reste de la guerre en Angleterre. Ses parents et son frère périrent dans les camps de Sobibor et d’Auschwitz. Dora émigra en Israël en1946.

Source http://www.ushmm.org

Publicités
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s