Ephéméride de la Shoah : 28 Septembre

Chaque jour, des années 1942 à 1945, des Enfants, des Femmes et des Hommes ont été raflés, emprisonnés, assassinés, gazés et brulés.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

David J. Selznik, Anyksciai, Lituanie vers 1912

 

28 Septembre
1939  Les nazis ordonnent à 10 000 juifs de se rassembler sur un terrain de sport à Jaroslav (province de Rzeszow, Pologne) d’où ils sont chassés audelà de la rivière San dans la région sous contrôle soviétique. Les juifs doivent abandonner tous leurs biens. En mai 1940, la plupart d’entre eux seront déportés en Sibérie, où plusieurs centaines survivront. Des juifs ont vécu à Jaroslav à partir du XVIe siècle.
1942  610 internés juifs du camp de regroupement de Westerbork et 904 juifs, hommes et femmes, du camp de regroupement de Drancy (France) sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz. 18 hommes seulement du convoi venu de Drancy survivront jusqu’à la libération du camp, en 1945.
– Dans le ghetto de Kossov (R.S.S. d’Ukraine), les nazis font courir le bruit que les juifs cachés ne seront pas punis s’ils se rendent mais qu’ils seront autorisés à rester dans le ghetto. Tous les juifs qui suivent ces indications sont assassinés.
1944  Un transport quitte le camp de concentration de Theresienstadt avec 2 499 juifs déportés au camp d’extermination d’Auschwitz.

David J. Selznik, Anyksciai, Lituanie
vers 1912

Le village de Lituanie où David grandit était situé près de la frontière lettonne. Son père était colporteur. A 6 ans, David fut envoyé à Ukmerge, une ville que les Juifs connaissaient sous son nom russe, Vilkomir. Il y étudiait les textes traditionnels juifs à l’académie rabbinique de la ville. Six ansplus tard, David fut rappelé chez lui pour devenir le chef de la famille Selznikcar son père venait de mourir.

1933-39 : Je perdis mon emploi en 1933, et quittais la Lituanie pourpartir aux Etats-Unis puis au Portugal. Mais en 1936, les états baltes étaientaux prises avec Staline et Hitler et je décidais de rentrer dans mon pays pouraider ma mère et mes soeurs qui s’étaient installées à Kovno. La menacede la guerre planait au-dessus de nous mais les Juifs ne pouvaient pas partir. Grâceà des contacts professionnels, je pus trouver un emploi dans une boutique defournitures de bureau.

1940-44 : En été 1941, les Allemands occupèrent Kovno et nous fûmes conduits dans un ghetto. Les conditions empirèrent en 1943. Les assassinats de Juifs dans le ghetto connurent une escalade en mars 1944. Je vis des Ukrainiens et des Lituaniens aider les Nazis. Je les regardais emmener des enfants tout en haut d’un bâtiment et les jeter par la fenêtre vers un garde posté dans la rue. Il les ramassait ensuite et cognait leurs têtes sur le mur jusqu’à ce qu’il soit certain que chaque enfant était bien mort.

En 1944, David s’échappa d’un convoi qui quittait le ghetto et se cacha dans une forêt toute proche pendant trois semaines jusqu’à la libération de la région. Il émigra aux Etats-Unis en 1949.

Publicités
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s