Ephéméride de la Shoah : 17 Septembre

Chaque jour, des années 1942 à 1945, des Enfants, des Femmes et des Hommes ont été raflés, emprisonnés, assassinés, gazés et brulés.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Betty Leiter Lauchheimer, Aufhausen, Allemagne 11 avril 1883

17 Septembre
1939  Les Allemands occupent Zychlin (province de Lodz, Pologne), dont les 3 500 habitants juifs constituent la moitié de la population.
– Les Allemands occupent Tarnobrzeg (province de Rzeszow, Pologne), où ils suscitent aussitôt des pogromes contre les 3 800 juifs de la ville. Des juifs s’y sont installés au début du XVIIe siècle. Selon des chroniques anciennes, toute la communauté fut massacrée en 1655.
1941  Les troupes allemandes ont occupé Lomza après le déclenchement de la guerre germano-soviétique. Deux mois plus tard, ils enferment les 11 000 juifs de la ville dans un ghetto. Puis les troupes allemandes déclenchent une Aktion sur une grande échelle, tuant 3 000 juifs.
– Début de la déportation générale des juifs d’Allemagne.
1942  Le ghetto de Kalusz (R.S.S. d’Ukraine) est liquidé : les juifs sont tués ou déportés. Un petit nombre parvient à fuir à Stanislavov mais par la suite ils y sont arrêtés et tués. Kalusz est « purifié de ses juifs ».
– Les juifs de Sokal (district de Lvov, R.S.S. d’Ukraine) ont été déportés dans un centre de travail forcé où ils souffrent des restrictions alors que leurs vies
sont constamment en danger. Le 17 Septembre a lieu une Aktion sur une grande échelle, au cours de laquelle 2 000 juifs sont déportés au camp d’extermination de Belzec.
– Un premier transport d’une série de quatre quitte Mährisch-Ostrau (province de Moravie, Tchécoslovaquie) avec 200 juifs. 8 000 juifs au total seront déportés de Mährisch-Ostrau et de sa région.
1943  Lejzor Stolicki, chef de la police du ghetto, qui a toujours aidé les partisans juifs dans les bois, est tué au cours de la dernière Aktion déclenchée contre le ghetto de Lida (R.S.S. de Biélorussie). Les juifs restés dans le ghetto sont assassinés. 300 juifs qui se joignent aux partisans soviétiques luttant contre les Allemands survivront à l’occupation nazie.
1944  Les 3 600 juifs contraints au travail forcé dans les mines de cuivre de Bor, à 200 kilomètres au sud-est de Belgrade, sont conduits à Mohacs, escortés par 100 gardes hongrois. Quelques-uns seulement sont sauvés par des partisans yougoslaves. La plus grande partie est déportée dans les
camps de concentration allemands de Flossenbürg, Sachsenhausen et Oranienburg. Très peu survivront.

Betty Leiter Lauchheimer, Aufhausen, Allemagne
11 avril 1883
Betty était l’un des quatorze enfants d’une famille juive pratiquante d’Aufhausen, un village situé au sud-ouest de l’Allemagne. Son père était un négociant en bétail réputé dans la région. Le 8 mai 1903, à vingt ans, Betty épousa Max Lauchheimer, un marchand de bétail et boucher casher. Ils vivaient dans une grande maison près d’un verger dans le village de Jebenhausen. Betty et Max eurent deux enfants, Regina et Karl.

1933-39 : Fin 1938, Betty et Max étaient en visite chez leur fille, à Kippenheim, lorsque la police arrêta Max et leur gendre. Des voyous lancèrent des pierres sur la maison, faisant voler les vitres en éclat. Betty, sa fille et sa petite-fille se cachèrent jusqu’à ce que le calme fut revenu. Plus tard, elles apprirent que les hommes juifs de la ville avaient été déportés dans le camp de concentration de Dachau ; trois semaines plus tard, Max et son gendre revinrent à la maison. Au mois de mai de cette année-là, Max mourut d’une crise cardiaque.

1940-41 : La famille de Regina s’installa chez Betty à Jebenhausen. De nombreuses lois anti-juives avaient été promulguées : les Juifs ne pouvaient plus prendre le bus ; les Juifs devaient porter des étoiles jaunes ; les Juifs ne pouvaient plus se déplacer. Fin 1941, le foyer reçut l’ordre de se déclarer en vue de sa « réinstallation à l’est. » Le gendre de Betty fit appel à la Gestapo locale pour qu’on les épargne, espérant qu’ils l’écouteraient avec sympathie puisqu’il était un vétéran handicapé de la Première Guerre mondiale. Bien qu’ils accédèrent à sa requête, il n’inclut pas Betty. Elle fut contrainte de se déclarer en vue de son transfert.

Betty fut déportée à Riga, en Latvie, au début du mois de décembre. Dans la forêt de Rumbula, près de Riga, Betty fut abattue lors d’une exécution massive de Juifs.

Source http://www.ushmm.org

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s