Ephéméride de la Shoah : 15 Septembre

Chaque jour, des années 1942 à 1945, des Enfants, des Femmes et des Hommes ont été raflés, emprisonnés, assassinés, gazés et brulés.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Carl Heumann, Hellenthal, Allemagne 12 juillet 1898

15 Septembre
1939  La Wehrmacht fusille 2 juifs à Visla Vielka (district de Pszcyna, Pologne).
– Le deuxième jour du Nouvel An juif, une autre synagogue est brûlée à Mielec (province de Rzeszow, Pologne). Plusieurs juifs périssent dans les flammes. De nombreux juifs sont tués, la synagogue est incendiée et les biens juifs saccagés quand les troupes allemandes occupent la ville de Kutno (province
de Lodz, Pologne), ou résident 6 700 juifs. La communauté juive de la ville remonte au XVe siècle.
1941  1 500 juifs, venus du ghetto de Vilna, sont fusillés à Ponary (R.S.S. de Lituanie) au cours d’une Aktion qui s’étend sur plusieurs jours.
– 8 000 personnes, la plupart des juifs originaires des environs de Golina, Slupca et Konin, sont assassinées dans la forêt de Biskupi Vygoda, près de Kazimierz (Pologne). Beaucoup sont fusillées, d’autres brûlées vives.
1942  En trois jours, une partie des 4 000 juifs de Kalusz (district de Stanislavov, R.S.S. d’Ukraine) sont soit tués sur place, soit déportés au camp d’extermination de Belzec, en même temps que les 1 500 juifs du ghetto de Kamionka-Strumilova (district de Lvov, R.S.S. d’Ukraine).
– Les nazis déportent 500 juifs du village de Dobra (Pologne) au camp d’extermination de Treblinka, où ils sont tués dès leur arrivée. 450 juifs des environs de Rozvadov (Pologne) sont internés au camp de travail de cette ville, où ils exécutent des travaux extrêmement pénibles dans l’aciérie de
Stalova Vola. Ceux qui ne sont pas capables de travailler sont fusillés. 1 000 juifs environ périssent dans ce camp.
– Un dixième transport avec 1 048 juifs, dont 264 enfants, quitte le camp de regroupement de Malines (Belgique) pour le camp d’extermination
d’Auschwitz (Pologne). 17 déportés seulement survivront jusqu’à la libération du camp, en 1945.
1943  1 juif est déporté de Vienne (Autriche) au camp de concentration de Theresienstadt.
– Les nazis encerclent le ghetto de Vilna (R.S.S. de Lituanie) et attaquent les membres de la résistance juive.
1944  Fin de la liquidation du ghetto de Lodz (Pologne) : la plupart des 70 000 internés juifs ont été gazés dans le camp d’extermination d’Auschwitz.

Carl Heumann, Hellenthal, Allemagne
12 juillet 1898

Carl était l’un des neuf enfants d’une famille juive qui vivait dans un village proche de la frontière belge. Lorsque Carl eut vingt-six ans, il épousa Joanna Falkenstein et le couple s’installa de l’autre côté de la rue où se trouvait le ranch de son père. Carl tenait une petite épicerie au premier étage de sa maison. Le couple eut deux enfants, Margot et Lore.

1933-39 : J’ai installé ma famille à Bielefeld, où je travaillais pour un organisme de secours juif. Les juifs de la région étaient de plus en plus nombreux à vouloir quitter l’Allemagne depuis une nuit du mois de novembre au cours de la quelle les Nazis avaient brisé les vitrines des magasins juifs et brûlé des synagogues dans toute l’Allemagne. Malheureusement, les Etats-Unis et d’autres pays avaient fixé des quotas d’immigration alors seule une partie des réfugiés juifs pouvait obtenir des visas.

1940-44 : Nous avons été déportés dans le ghetto de Theresienstadt en Tchécoslovaquie. Ayant reçu la Croix de Fer allemande au cours de la Première Guerre Mondiale, on nous consentis de nous envoyer là plutôt que dans un camp de concentration plus à l’Est. Néanmoins, la menace de la déportation vers les camps restait réelle, et nous avions toujours faim. Notre fille de quinze ans, Margot, avait été affectée dans une équipe qui quittait le ghetto tous les jours pour aller travailler dans une ferme. Quelquefois, elle parvenait à ramener des légumes en les cachant sous sa blouse.

En mai 1944, Carl fut pris en train de voler de la nourriture. Sa famille et lui furent déportés à Auschwitz.
Il semblerait que tous y aient péri, à l’exception de Margot, qui survécut à la guerre.

Source http://www.ushmm.org

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s