Ephéméride de la Shoah : 11 Septembre

Chaque jour, des années 1942 à 1945, des Enfants, des Femmes et des Hommes ont été raflés, emprisonnés, assassinés, gazés et brulés.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

https://i2.wp.com/www.ushmm.org/lcmedia/idcard/lc/image/3512.gif

Benjamin Bornstein, Lodz, Pologne 30 avril 1930

11 Septembre
1939  Les troupes allemandes occupent la ville de Kaluszyn (province de Varsovie), où vivent 6 500 juifs. Beaucoup sont enfermés dans la grande église et torturés durant trois jours. Des juifs vivent à Kaluszyn depuis le XVIIe siècle.
– 40 juifs sont brûlés vifs par les nazis à Solec, sur la Vistule (Pologne).
– 5 Polonais et 1 juif sont fusillés par la police de sûreté dans la ville de Zdunska Vola, au sud-ouest de Varsovie.
– La Wehrmacht assassine 12 juifs dans le village de Tuchow (district de Tarnov, Pologne).
– 65 juifs sont assassinés au cours d’un pogrome quand les Allemands occupent le village de Wyszkov (district de Varsovie). Wyszkov possède un séminaire théologique (yeshiva). Le futur commandant de la révolte du ghetto de Varsovie, Mordehaï Anilewicz, est originaire de Wyszkov.

1942  En ce jour de Rosh ha Shana, 1 600 juifs de Grodek (R.S.S. de Biélorussie) sont assassinés par les nazis. Environ 400 survivants sont conduits au ghetto de Krasnoye.
– Les SS et la police ukrainienne assassinent 1 200 juifs à Druszkopol (Volhynie, R.S.S. d’Ukraine).
– Un trente et unième convoi, avec 1 000 juifs, hommes et femmes, quitte le camp de regroupement de Drancy pour le camp d’extermination d’Auschwitz. 920 déportés sont aussitôt gazés. 13 hommes seulement survivront jusqu’à la libération du camp, en 1945.
– En deux jours, les SS assassinent 3 600 juifs à Stolin (R.S.S. de Biélorussie).
– Début de la liquidation des 10 000 juifs du ghetto de Lida (district de Novogrudok, R.S.S. de Biélorussie), qui s’étend sur neuf jours : de nombreux juifs sont tués et les autres déportés au camp d’extermination de Treblinka (Pologne).
– 235 juifs fuient le ghetto de Horochov (district de Luzk, Pologne) pour rejoindre dans les bois les partisans qui luttent contre les Allemands.
– 874 internés juifs sont déportés du camp de regroupement de Westerbork au camp d’extermination d’Auschwitz.

1943  Des juifs sont déportés du camp de concentration de Theresienstadt au camp d’extermination d’Auschwitz.
– Début de la liquidation des ghettos de Minsk et de Lida (R.S.S. de Biélorussie) : elle prend trois jours.

Benjamin Bornstein, Lodz, Pologne
30 avril 1930

Benjamin et son frère cadet Zigmush naquirent dans une famille juive dans la ville industrielle de Lodz. Lodz était la seconde ville de Pologne avant la guerre et un tiers de ses habitants était juif. Le père de Benjamin, Moshe, possédait une fabrique de bougies et sa mère, Brona, était infirmière.

1933-39 : En 1939, alors que je terminais l’école primaire, les Allemands occupèrent Lodz. Il était interdit aux Juifs de prendre le bus et nous reçûmes l’ordre de porter l’étoile jaune. Les Allemands arrêtaient quelquefois des Juifs dans les rues pour les emmener au travail forcé, aussi mon père ne quittait jamais la maison. Je devins le « messager » de notre famille, allant porter des messages avec le fils de notre gouvernante. Lui et moi avions vécu avant la guerre dans des mondes différents – à présent, nous étions ensemble chaque jour.

1940-44 : Lorsque le ghetto de Lodz fut bouclé en avril 1940, je parvins à faire passer clandestinement tout ce que je pouvais de notre maison vers nos nouveaux quartiers dans le ghetto. Puis, en 1944, à quatorze ans, notre famille fut raflée dans le ghetto et placée dans les wagons à bestiaux de l’un des derniers convois qui partaient du ghetto. Monté parmi les premiers, je vis dans le wagon un message écrit avec du sang : « Nous sommes arrivés à Auschwitz et c’est ici qu’ils vont nous achever ! » Lorsque le wagon fut rempli, le message était caché mais je n’eus plus aucun doute quant à notre destination.

Benjamin fut déporté à Auschwitz, puis dans un camp de travail forcé à Hanovre,
en Allemagne. Après la guerre, à 16 ans, il émigra en Palestine avec un groupe d’orphelins.

Source http://www.ushmm.org

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s