Ephéméride de la Shoah : 9 Septembre

Chaque jour, des années 1942 à 1945, des Enfants, des Femmes et des Hommes ont été raflés, emprisonnés, assassinés, gazés et brulés.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Bertha Adler, Selo-Solotvina, Tchécoslovaquie 20 juin 1928

9 Septembre
1899  Un officier français d’origine juive, Alfred Dreyfus, accusé de trahison, est jugé pour la seconde fois en conseil de guerre, à Rennes. Le 9 Septembre, le tribunal militaire confirme le verdict du premier procès, mais la peine d’emprisonnement à vie de Dreyfus est ramenée à dix ans.
En 1906, le complot des officiers antisémites contre Dreyfus est réduit à néant. La cour d’appel décide que les preuves utilisées contre lui sont totalement infondées. Dreyfus est réintégré dans l’armée.
L’affaire Dreyfus provoqua une forte poussée d’antisémitisme qui aboutit à des émeutes dans de nombreuses villes de France.
Par ailleurs, le procès et la vague d’antisémitisme qui l’accompagne inspirent à Theodor Herzl, correspondant à Paris d’un journal viennois, l’idée d’un État juif. Le Capitaine Dreyfus écoutant la lecture de l’acte d’accusation.
1939  Les 300 juifs mâles habitant Gelsenkirchen (Allemagne) sont déportés au camp de concentration de Sachsenhausen.
– Les Allemands occupent Plock (province de Varsovie), où vivent 10 000 juifs. Des juifs ont vécu dans cette ville depuis la première moitié du XIIe siècle. La communauté est l’une des plus anciennes du pays. Les rois de Pologne ont protégé les artisans juifs, bien qu’au XVIe et au XVIIIe siècles plusieurs
accusations de meurtre rituel aient été portées contre eux. De grands érudits, tel Rabbi Zvi Hirsch Munk, Zelig Isaac Margolioth et de nombreux autres sont nés dans cette ville. A un moment, elle devint le siège d’organisations politiques juives. Beaucoup d’écrivains, comme Shalom Asch et Max Eljowicz, des dirigeants sionistes, comme Nahum Sokolow et Yitzhak Gruenbaum, y ont vécu.
– Une centaine de juifs seulement survivront à l’Holocauste en rejoignant des groupes de partisans ou en utilisant de faux papiers.
– La synagogue de la rue Dekert à Sosnoviec (province de Katowice, Pologne) est incendiée.
– 44 juifs sont arrêtés et assassinés par la Wehrmacht à Bedzin (Pologne), où 25 000 personnes vivent dans le quartier juif. Le vieux marché du quartier est
incendié. Le feu détruit 56 maisons et la synagogue. Plusieurs centaines de juifs meurent dans l’incendie, alors que les soldats allemands et les SS empêchent de lutter contre le feu ou de fuir les flammes. Les juifs se sont installés à Bedzin au XVIIe siècle. La ville est devenue un centre industriel, où de nombreux juifs travaillaient dans la métallurgie.
– Les Allemands occupent Lowicz (district de Lodz, Pologne centrale), où vivent 4 500 juifs. Les hommes sont rassemblés sur la place du marché et enfermés dans la synagogue, où ils sont torturés durant deux jours. Des juifs ont vécu à Lowicz dès le début du XVIe siècle.
– 175 personnes, des juifs en majorité, sont fusillées par la Gestapo dans la cour du palais de justice de Bromberg (Bydgoszcz, Pologne).
1942  300 juifs de Swiniuchy (district de Volhynie, R.S.S. d’Ukraine) sont assassinés par les SS près de la ville.
– 2 000 juifs du village de Kurzeniets, près de Minsk (R.S.S. de Biélorussie), sont assassinés.
– Les SS et la police ukrainienne assassinent 1 800 juifs à Lukaczin (R.S.S. d’Ukraine). Les SS fusillent 150 juifs à Bludov (Volhynie, R.S.S. d’Ukraine).
– Un convoi de 1 000 juifs, hommes et femmes, quitte le camp de regroupement de Drancy à destination du camp d’extermination d’Auschwitz, où 909 déportés sont gazés dès leur arrivée. 42 de ceux qui n’ont pas été sélectionnés pour les chambres à gaz survivront jusqu’à la libération du camp
en 1945.
– 1 800 juifs de Kislovodsk (Caucase) sont assassinés par des commandos d’extermination allemands à Mineralnye Vody.
– 2 000 juifs de la ville de Jesentuki (Caucase soviétique) sont assassinés par des commandos d’extermination allemands.
– Les nazis déportent 300 juifs de Bamberg (Allemagne) au camp de concentration de Theresienstadt. Aucun d’eux ne survivra.
1943  Un convoi de 10 juifs quitte Vienne (Autriche) pour le camp de concentration de Theresienstadt.

Bertha Adler, Selo-Solotvina, Tchécoslovaquie
20 juin 1928

Bertha était la cadette des trois filles nées dans une famille juive parlant yiddish, dans un village situé dans la province orientale de la Tchécoslovaquie. Peu après la naissance de Bertha, ses parents s’installèrent à Liège, une grande ville industrielle de Belgique majoritairement catholique abritant de nombreux immigrants d’Europe de l’Est.

1933-39 : Les parents de Bertha l’envoyèrent dans une école primaire locale, où la plupart de ses amis étaient catholiques. A l’école, Bertha parlait le français. Chez elle, elle parlait yiddish. Parfois, ses parents se parlaient en hongrois, langue qu’ils avaient apprise dans leur enfance. La mère de Bertha, très pratiquante, fit en sorte que Bertha étudie également l’hébreu.

1940-44 : Bertha avait onze ans lorsque les Allemands occupèrent Liège. Deux ans plus tard, les Adler, avec tous les autres Juifs, reçurent l’ordre de se déclarer et Bertha et ses sœurs furent exclues de l’école. Certains de leurs amis catholiques aidèrent les Adler à obtenir de faux papiers et leur louèrent une maison dans un village des environs. Là-bas, le père de Bertha tomba malade un vendredi et fut transporté à l’hôpital. Bertha lui promit de lui rendre visite le dimanche pour lui apporter sa crème à raser. Ce dimanche-là, la famille fut réveillée à cinq heures du matin par la Gestapo. On les avait découverts.

A quinze ans, Bertha fut déportée à Auschwitz le 19 mai 1944. Elle y fut gazée deux jours plus tard.

Source http://www.ushmm.org

Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s