Ephéméride de la Shoah : 30 août

Chaque jour, des années 1942 à 1945, des Enfants, des Femmes et des Hommes ont été raflés, emprisonnés, assassinés, gazés et brulés.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Alice Lok Budapest, Hongrie

30 Août

1941 De 40 à 50 enfants de l’école maternelle de Jitomir (R.S.S. d’Ukraine) sont fusillés par les SS.

– 600 juifs du ghetto de Vitebsk (R.S.S. de Biélorussie) sont fusillés dans la fosse Ilovsky, un ravin près de la ville. Les enfants sont enterrés vivants.

– Les 8 941 derniers juifs du district de Balti (Bessarabie, U.R.S.S.) sont enfermés dans 3 camps avant d’être déportés en Transnistrie.

– Après que plusieurs juifs ont été assassinés par les SS à Smolensk, un ghetto est créé. Des juifs vivaient dans cette ville depuis la fin du XVe siècle.

1942 400 juifs sont déportés de Kielsztyglov (district de Lodz, Pologne) au camp d’extermination de Chelmno.

– Fin d’une Aktion de sept jours contre les juifs de Szumsk (Volhynie, R.S.S. d’Ukraine), où les SS ont fait 4 500 victimes.

– Les 2 500 habitants juifs de Kock (province de Lublin) sont déportés à Parczew, où ils seront assassinés par les SS en même temps que les juifs de cette ville. Des juifs ont vécu à Kock depuis le XVIIe siècle et y ont compté des érudits célèbres.

– Aidés par la police ukrainienne, les nazis assassinent 1 000 juifs à Wisniewicze (Volhynie, U.R.S.S.).

– Les SS assassinent 700 juifs à Wisznievo (district de Novogrudok, R.S.S. de Biélorussie).

1944 Début de la déportation des internés du ghetto de Lodz (Pologne) au camp d’extermination d’Auschwitz.

Sources www.israelvivra.com

Alice Lok Budapest, Hongrie
7 février 1929

Alice a grandi au sein d’une famille juive à Sarvar, en Hongrie, près de lafrontière autrichienne. Elle avait deux frères plus jeunes et une soeur plusâgée. Son père travaillait pour l’entreprise familiale d’import/export detissage de tapis et était souvent absent, en déplacement dans leurs bureaux deBudapest. Le grand-père d’Alice était le responsable de la communauté et président de l’unedes synagogues de Sarvar.

1933-39 : J’ai eu des relations très particulières avec mon grand-père. Jel’admirais. Les gens savaient qu’ils pouvaient toujours compter sur lui pourquoi que ce soit. Il invitait souvent des orphelins juifs à dîner à la maison.A chaque shabbat, notre maison était ouverte à ceux qui venaient étudier destextes sacrés ensemble. J’adorais écouter les histoires magnifiques que grand-pèreracontait, et il me demandait de lui servir de scribe et de retranscrire seshistoires.

1940-44 : En avril 1944, j’avais alors 15 ans, les Allemands envahirentSarvar et ils y établirent un ghetto. Deux mois plus tard, je fus déportée àAuschwitz avec ma mère, ma soeur et mes frères. A l’arrivée, je fus envoyée dansun camp pour les enfants âgés de 15 ans et moins. J’ai cherché ma soeur Edithpartout et lorsque je pus la localiser, je lui envoyai un message. Par miracle,Edith avait échangé sa place avec quelqu’un de mon camp. Le vendredi soir, pourle shabbat, nous priions dans le seul endroit où nous pouvions nous réunir ensecret : les latrines. D’autres enfants nous rejoignaient pour prier.

Deux jours après la libération, la soeur d’Alice fut transportée dans un hôpital de la Croix Rouge. Elle ne la revit plus jamais. Après la guerre, Alice émigra aux Etats-Unis où elle devint artiste.

Sources http://www.ushmm.org

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s