Ephéméride de la Shoah : 29 août

Chaque jour, des années 1942 à 1945, des Enfants, des Femmes et des Hommes ont été raflés, emprisonnés, assassinés, gazés et brulés.
Aujourd’hui, voici la liste des âmes juives qui ont été assassinées.
Voici l’histoire de l’une de ces âmes.

Alice Edelstein-Friedmann Hostoun, Tchécoslovaquie

29 Août

1941 3 016 juifs de la ville de Czernovitz (Bukovine, U.R.S.S.) et de ses environs sont assassinés par les troupes allemandes.

1942 Les SS assassinent 1 800 juifs à Zoludek (district de Novogrudok, R. S.S. de Biélorussie).

– Les nazis yougoslaves annoncent à Berlin que la question juive a trouvé sa « solution finale » en Serbie : sur 23 000 juifs, 20 000 ont été tués.

– Les SS assassinent 400 juifs à Byten (R.S.S. d’Ukraine).

– 100 juifs de Sasov et 472 juifs d’Olesko (Galicie orientale, R.S.S. d’Ukraine) sont déportés au camp d’extermination de Belzec, où tous sont tués par les SS.

– Début d’une Aktion sur une grande échelle, qui s’étend sur trois jours, contre les juifs de Tarnopol (R.S.S. d’Ukraine). 4 000 juifs sont arrêtés et déportés au camp d’extermination de Belzec.

– Un sixième transport comprenant 1 000 juifs, dont 179 enfants, quitte le camp de regroupement de Malines (Belgique) pour le camp d’extermination d’Auschwitz. 34 déportés seulement survivront jusqu’à la libération du camp,

en 1945.

Sources www.israelvivra.com

Alice Edelstein-Friedmann Hostoun, Tchécoslovaquie
20 octobre 1919

Alice, née Alice Edelstein, était la plus jeune de deux enfants élevés au sein d’un famille juive de Hostoun, un village de Bohème situé près de Prague. Peu après la naissance d’Alice, son père emmena sa famille s’installer à Vienne. Là-bas, le père d’Alice possédait un commerce de vente de chaussures en gros. Enfant, Alice fréquenta l’école publique et reçut également une éducation religieuse.

1933-39: Après être sortie diplômée d’une école de commerce, j’ai eu du mal à trouver un emploi à cause de la crise économique qui sévissait en Autriche. En 1936, mon père me demanda de venir travailler dans son bureau mais, en 1938 je fus ravie de trouver un autre emploi. Je n’étais en poste que depuis un mois quand les Allemands ont annexé l’Autriche au mois de mars. Les Nazis ont commencé à attaquer les Juifs dans toute la ville. J’ai eu le coeur brisé de quitter mes parents mais je suis partie à Prague pour fuir la terreur Nazie.

1940-44: En mai 1942, j’ai été déportée dans le ghetto de Theresienstadt. A mon arrivée, j’y ai vu mon oncle. Il m’a dit que mon convoi devait partir pour une autre destination et que le seul moyen que j’avais de rester, c’était qu’il me fasse passer pour sa fiancée. C’est ce qu’il fit. Je suis restée et le convoi est parti quelques jours plus tard, personne ne savait où il se rendait. Un an plus tard, j’ai été déportée à Auschwitz, puis, de là, en 1944, avec cinq cents autres femmes, à Hambourg pour dégager les décombres des rues et des usines.

Alice fut finalement déportée dans le camp de Bergen-Belsen dont elle fut libérée par les troupes britanniques le 15 avril 1945. Alice fut le seul membre de sa famille à survivre à la guerre.

Sources http://www.ushmm.org

Publicités
Cet article, publié dans france, histoire, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s